Motherfucker, Première partie de Sylvain Ricard et Guillaume Martinez

MOTHERFUCKER1_COVER.qxd:Mise en page 1Lui, c’est Vermont Washington. Un homme noir qui n’a aucune envie de se laisser faire. Au péril de sa vie et de l’existence de ses proches, il tient tête. A l’Amérique raciste et ségrégatrice, à la corruption de la « flicaille » qui laisse faire et au KKK qui terrifie les enfants. Une BD sur le racisme ? Plus encore que ce thème traité grâce à la littérature, au cinéma et au dessin des BD et des romans graphiques talentueux et témoins de l’histoire, ce livre nous permet d’activer notre devoir de mémoire.

Celui de ces hommes qui se sont battus pour l’égalité et la bêtise humaine avec le mouvement du Black Panther Party. Un de plus direz- vous peut-être ? Heureusement, un de plus, sans démagogie aucune, bénis soit les livres qui nous signalent que les choses ont changé mais qu’il est important de rester vigilant. Un dessin très réaliste, un bon coup de crayon qui nous fait entrer dans un univers de peur et d’angoisse mais de très grande solidarité aussi.

Motherfucker-3

A voir aussi sur le même sujet Des beignets de tomate vertes!

Décidément Futuropolis n’en a pas fini de nous étonner ! Seconde partie à suivre !

 Motherfucker, Première partie de Sylvain Ricard et Guillaume Martinez, Futuropolis, 2012

 

Publicités

Une réflexion sur “Motherfucker, Première partie de Sylvain Ricard et Guillaume Martinez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s