Une sélection d’albums jeunesse qui valent le détour !

Lenfant-du-bananierQu’on se le dise, la littérature jeunesse est une mine d’or ! Pour les petits bien sûr mais aussi pour les plus grands. Pour tous en fait ! Les livres aux histoires fantasmées, créées, vues et revues nous permettent à tous de s’évader et d’imaginer un ailleurs. Un ailleurs fait de couleurs chatoyantes, de personnages aux épaisseurs diverses, proches ou plus lointains auxquels vous pouvez à loisir vous identifier ou vous mettre à distance.

La littérature, comme le cinéma, les séries ou la musique nous permet d’être autre ou d’être soi. Preuve en est avec ces cinq albums aux tonalités différentes mais avec un point commun, celui de nous faire voyager.

canard

Que ce soit grâce à un petit garçon rêveur qui ne veut pas mais alors vraiment pas quitter son lit, douillet, moelleux pour aller à l’école (La bataille contre mon lit), un canard farceur et aux propos acérés d’un humour piquant (Un canard à la porte), un enfant né dans un bananier qui fera tout pour aider ses proches (L’enfant du bananier), l’histoire du loup revisitée (Loup noir) ou la naïveté d’un pingouin (Mon pingouin de Patagonie), de nombreux thèmes sont abordés avec intelligence et aucune mièvrerie. En passant par l’amitié, la solitude, l’humour, la vie en commun, l’abandon, la peur, les retrouvailles, on finit avec brio sur la vie. Des textes intéressants, justes et qui vous parleront surement. Des dessins rigoureux qui collent à la réalité ou au contraire se forcent à vous éloigner des bien-fondés de notre conscience graphique (mention spéciale à L’enfant du bananier). Cinq ouvrages à ne pas laisser de côté !

mon-pingouin-de-patagonie-de-sylvie-rouch-921816301_ML

L’enfant du bananier, Isabelle Sauer, Céline Gambini, Didier jeunesse, 2012.

Un canard à la porte, Jackie Urbanovic, Ecole des Loisirs, 2007.

L’enfant du bananier, Isabelle Sauer, Céline Gambini, Didier Jeunesse, 2011.

Mon pingouin de Patagonie, Sylvie Rouch, Mélanie Allaq, L’élan vert, 2012.

Loup noir, Antoine Guilloppé, Casterman, 2004.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s