Coelacanth, Vol 1 de Kayoko Shimotsuki

1320300-gfHisano est une fille un peu particulière. Rêveuse, elle parle à un mouton qui lui fait office d’ami imaginaire qui la suit un peu partout et que personne d’autre ne peut voir. Etrange me direz-vous ? Oui, effectivement. Ce manga est tout sauf ordinaire. Un univers incontestablement asiatique, tout en pudeur et en non-dits, des personnages qui s’entêtent à trouver un coupable suite à la mort d’un professeur… Petite, l’héroïne a réchappé à une explosion dans son immeuble et se souvient avoir croisé un petit garçon, les vêtements plein de sang.

Laissée derrière lui, une pierre en forme d’écaille qu’Hisano garde comme porte-bonheur. Des années plus tard, elle croisera un homme qui lui ressemble. Coïncidence ou véritable coup de pouce du destin ?

Lisez ces quelques pages sans vous poser trop de questions. Profitez d’une atmosphère littéraire qui flotte, légère et vous fait vous évader. Un graphisme qui ne sort pas des canons de l’édition de manga. Juste un réalisme juste et efficace. Inutile de vouloir plus, pour le moment. A suivre dans le tome 2 !

Coelacanth, Vol 1, Kayoko Shimotsuki, Soleil, 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s