Théorème vivant de Cédric Villani

Villani © Jérôme BonnetUne araignée sur le veston, une montre à gousset, une coupe au carrée. On peut être étonné en voyant Cédric Villani, à qui on ne donne pas vraiment d’âge et qui semble un peu hors du temps et surtout hors de notre époque. Récemment médiatisé pour sa médaille Fields (distinction mathématique pour les moins de 40 ans, on y reviendra!), ce professeur d’université à Lyon et directeur de l’Institut Poincaré à Paris agace ou fascine.

Quand il s’agir de se plonger dans son livre, véritable documentaire polymorphe où se côtoient illustrations de scientifiques célèbres, courbes mathématiques et équations physiques, on prend un peu peur. On hésite et on se dit qu’on devrait peut-être pas finalement. Les maths, ça prend ou pas et ça c’est pas nouveau. Il ne m’a pas fallu longtemps pour le savoir, encore moins pour que ce soit confirmé. Les formules, les problèmes, ça n’a jamais été mon fort. Ca n’a pas été faute d’essayer pourtant. Sois logique, Elo, sois logique. Démontre par A + B etc… Mais les maths ont été plus fortes que moi. Ca arrive, on constate, on admet et en laissant passer pas mal d’années, on ouvre avec curiosité un livre tel que Théorème vivant. Et on aime. On est même captivé.

Plus qu’un livre sur des équations, des théories et des résultats, ce texte est une aventure et un voyage. Une belle aventure humaine. Loin des seuls chiffres qui pourraient nous faire croire qu’une recherche scientifique se limite à cela, elle nous livre une description d’une vie presque vouée à la démonstration et à l’avancée scientifique mais qui pourtant ne se restreint pas du tout à son unique vocation. Cédric Villani, même si personnage à lui seul, vit comme un homme du 21ème siècle. Bien sûr, son quotidien ne ressemble pas au vôtre ou au mien. Le génie scientifique (même s’il s’en défend et fait passer ce dernier pour « normal ») permet une vie réglée et privilégiée dans de nombreux pays et lui ouvre les portes de la facilité. Reconnu pour ses travaux de recherche et honoré des médailles les plus gratifiantes, Cédric savoure mais continue de chercher.

A la lecture de ces pages, on découvre l’intérieur d’un univers qui reste réel. Les complications de son travail, les nuits blanches à ressasser les mêmes obstacles liés à ses travaux de recherche, les longs dialogues avec son collaborateur sur un même travail y sont décrites avec simplicité et humanité. La vie de famille, sa femme et ses enfants avec qui il compose et partage sa passion. On se prend au jeu avec grand plaisir et quand on repense au début du premier chapitre on se dit « Arriver au bout de ce livre ? Jamais! », on est amusé car finalement on a aimé.

Un livre très instructif et vraiment agréable à lire.

Une mise à l’honneur des mathématiques qui reprennent vie sous la plume de ce jeune chercheur qui reste simple et éloigné de l’image avec laquelle il joue. Une belle réussite !

Théorème vivant, Cédric Villani, Grasset, 2012.

Une réflexion sur “Théorème vivant de Cédric Villani

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s