Hate list de Jennifer Brown

QUIZ_Hate-list_2455Il y a des livres qui passent devant vos yeux et repassent devant vos yeux et à chaque fois vous vous dites qu’il faudrait prendre le temps de les lire, tout au moins jeter un coup d’œil pour confirmer si oui ou non, les critiques disent vrai. Elles sont bonnes les critiques de Hate List, ça pas de soucis. Meilleures que décevantes. Il y en a, hein, des critiques mitigées de ce texte qui ne fait pas dans le neuf question intrigue.

Mais alors pas nouveau du tout cette histoire-là. Prenez un lycée pépère dans un Etat Américain qui pourrait être le Wisconsin ou l’Iowa, peu importe. La seule chose qui importe c’est la culture américaine, celle qui imprègne toutes les pages de cet ouvrage pour ados, du début à la fin. Ajoutez-y des adolescents aux prises avec la puberté, la taquinerie et  la méchanceté- ici, nul besoin d’être aux Etats-Unis ou en Roumanie, les adolescents restent à peu près les mêmes d’un pays à l’autre- des parents puritains et névrosés au point d’en être agaçants et une ambiance un soupçon étouffante.

Vous y êtes ? On est pas à l’aise, là hein ? C’est l’effet escompté. Saupoudrez maintenant d’un fait divers qui fera pleurer dans les chaumières. Un adolescent qui tire dans le tas et qui fait des dizaines de victimes. Arf, et après ? On lit un brin voyeur et on exulte ? On se souvient de Columbine et on se dit encore un livre sur ce thème ? Non, non ! L’auteur a eu la bonne idée de ne pas (trop) entrer dans les détails et descriptions de la fusillade mais au contraire de décrire l’après. Celui qui ronge tous les adolescents et rend malades tous les parents. Et se servir de Valérie, la petite copine du tueur qui rendra un peu plus claire la situation en expliquant comment Nick en est venu à tuer une tripotée d’ados figurant sur « une liste de la haine » écrite par énervement et à la suite de trop d’humiliations. OK, cette liste c’était pour se défouler, personne ne voulait des morts à la pelle. Mouais, fallait réfléchir avant, pourrait-on dire. Et après on dit quoi ? Bah, on lit et on tente de comprendre!

Un roman qui se laisse lire avec plaisir. Un point de vue tranchant et brut, celui d’ados en mal de reconnaissance et différent. Ici, point d’éloge de la vengeance. On est au contraire tiraillé entre la pitié, l’empathie, la colère, le dégout et la tristesse. Autant de sentiments et d’émotions que peut susciter ce livre à sa lecture. On réfléchit sur le pardon et le travail du temps sur un événement traumatisant et impardonnable. Bien sûr, le propos est bien pensant mais les personnages sont bien campés, on s’attache à Valérie même si on aimerait bien lui dire parfois de se secouer un peu.

Un bon moment de lecture ado !

Hate list, Jennifer Brown, Albin Michel, Wiz, 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s