Invisible violence d’Eglantine Lhernault

couvInvisiblep1Ecrire. Oui mais comment ? Dire ce qui ne s’énonce que très difficilement. Jeter sur le papier, les mots, les impressions, les sentiments pour dire enfin la vérités. Les vérités. Ah, ça, des millions de gens aimeraient le faire, apprécieraient d’être lus….!  Oui. Je vous entends déjà dire ça à toute petite voix ou à plus forte intonation.

Toi, moi, mon voisin, on aimerait peut-être tous écrire. Avoir son nom sur le haut d’une couverture et être enfin lu pour une histoire originale, des personnages attachants, des faits racontés pour dénoncer ou prouver. Seulement voilà, la route est longue et le chemin un peu sinueux. Ce n’est pas Eglantine Lhernault qui dira le contraire. Elle, elle les avait les idées, les impressions, les sentiments, les tripes mêmes. Alors elle a couché son histoire sur le papier et ça a donné un texte fort et poignant qu’enfin le grand public peut découvrir ! Les trucs réalistes, ceux de la vraie vie, ça me connait, je ne lis presque que ça. J’aime entrer dans une histoire qui pourrait être la mienne, m’asseoir à côté du personnage principal et vivre avec lui le moment.

Parfois, ça ne fonctionne pas du tout. J’ai beau essayé, il y a un truc qui ne passe pas par le texte, qu’il faut peut-être aller chercher un peu plus loin mais impossible. Mais parfois, ça marche et là, on a du magique entre les doigts. Invisible violence m’a donné cet éclat et cette envie de vite tourner les pages pour en savoir plus. Dix pages, vingt pages et on n’a plus envie de lâcher ce roman qui se lit pourtant comme un véritable témoignage. Ici, pas de pathos, la vie racontée de l’auteure ne vous donnera pas pitié mais vous fera réfléchir.

N’est-ce pas un peu ça la littérature ? On en sort pas vraiment pareil qu’en entrant. Et même si vous ne pensez pas être proche de cette jeune femme qui raconte la violence des mots, la banalité d’un quotidien soumis à la dureté d’un père et d’un homme incroyablement pervers, ouvrez ce livre et voyez. L’indifférence ne vous gagnera pas, soyez en sur!

Invisible violence, Eglantine Lhernault, Les 2 encres, 2013.

Pour plus d’informations pour acheter et lire le livre, jolly.elodie@gmail.com

3 réflexions sur “Invisible violence d’Eglantine Lhernault

  1. Merci n’est pas un mot assez fort pour te dire ma gratitude pour cet article mon Elo. Je suis émue et touchée, et j’espère que mon texte parviendra à trouver résonance auprès de tes lecteurs…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s