Au vent mauvais de Thierry Murat et Rascal

9782754807289Ya des gens qui ont du talent. De la niac, une certaine assise. C’est énervant, agaçant, même.

Et puis ya les autres.

Ceux qui se démerdent  pour avoir un peu plus de matière grise dans le ciboulot après qu’avant. Heureusement, les gens premièrement cités tombent souvent quand on en a besoin et aident à voir la vie autrement que par notre petite lorgnette… La vie est bien faite hein ? 🙂

Si vous voulez découvrir le travail de deux maîtres du réalisme et du dessin et vous délecter de leur génie, n’hésitez pas, ouvrez cette BD. C’est plein d’une vérité ordinaire. Pléonasme quand tu nous tiens, difficile de s’en sortir mais quand il n’y a que ça qui représente parfaitement un bon boulot, on s’en lasse pas et on fait avec. Au vent mauvais est, incontestablement tout ce qu’il y a de plus banal.

Quand Abel sort de prison après avoir morflé 7 ans, sans famille, sans amis, il tente de reprendre pied et de retrouver des repères. Pas facile-facile mais se raccrocher à un détail, une femme, un pays parfois ça peut aider. La tête en premier et le cœur par-dessus bord, il se met en tête de retrouver la jolie qui a perdu son téléphone tout près de lui…

Une histoire qui surprend et qu’on croirait pourtant cousue de fil blanc. Il n’en est rien ! On tourne les pages avec une facilité désarmante, les propos étant courts et succincts. Brefs et incisifs. Rascal met en œuvre son talent et nous offre l’abrupt d’un texte qui sonne comme un poème. Sombres et sobres, les dessins de planches qui se forment moins comme une véritable BD que comme un film aux scènes entrecoupées sont efficaces et plein d’une humanité à couper le souffle. La fin est là où ne s’y attend pas. Et pourtant les thèmes y sont nombreux. Pas de facilité dans le contenu, il s’agit de traiter avec intelligence et simplicité mais sans démagogie l’enfermement, la réduction de liberté et la réinsertion. Laissez-vous piéger et foncez ensuite sur les larmes de l’assassin, autre très beau travail de Thierry Murat.

Sur la même idée, lisez la chronique d’En chienneté, un très beau travail également!

Et par là le site de Thierry Murat!

Au vent mauvais, Thierry Murat, Rascal, Futuropolis, 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s