A nous deux Paris ! et Paris, le retour! de Jean-Paul Nishi

1_directOn ne le dira jamais assez sur ce blog, l’émoi des deuxième fois, c’est quitte ou double. On s’enthousiasme pour le premier tome d’une série de manga, de BD ou même de romans et puis on mise beaucoup sur la suite. Bon, ok, tout le monde ne peut pas faire aussi bien que les auteurs qui réussissent à tenir en haleine leur lectorat. Nishi aura essayé.

Il faut pourtant lire le premier tome de cet auteur Japonais arrivé en France pour découvrir sa culture, ses mœurs et ses petits agacements. Facile, me direz-vous ? Oui, oui ça pourrait l’être.

Mais il faut être peu inspiré pour ne raconter QUE ses histoires de la vie quotidienne…

On s’est tous dit un jour, ah oui ça c’est marquant ça pourrait même faire un bouquin… Pas si facile pourtant!  Lisez le premier opus et vous verrez que c’est plus dur que ce que l’on croit de ne pas emmerder les gens qui lisent. Drôle, cynique parfois et même hilarant. C’est aussi ce qu’on trouve en ouvrant les premières pages.

On entre dans un univers où rien n’est familier. La langue, les lieux, et même les personnes que le petit personnage qu’on suit avec étonnement et sourire aux lèvres ne disent rien à cet émigré récemment arrivé dans l’hexagone.

Une BD qui ne prétend rien. Pas même celle de vous apprendre des choses mais peut-être au contraire de constater et de prendre un peu de recul sur ce qui se fait sans qu’on y réfléchisse. Une vraie réflexion sur l’inné et l’acquis même en terme de ville, de culture de façon de faire par le biais de l’autobiographie en manga. Un genre encore assez peu répandu mais qui donne des ailes à leurs auteurs et/ou illustrateurs.

Épatant et effrayant! Rassurez-vous, le Parisien n’est pas seulement vu comme un vieux con qui n’aime rien. Certaines choses vous surprendront surement d’ailleurs!

Un graphisme intégralement en noir et blanc qui reste constant entre le premier et le second tome, pour ça tout va bien! Mais attention au second tome et à son contenu  qui vous décevront peut-être un peu, les dialogues sont moins intéressants, les intrigues  imbriquées les unes aux autres sans réelle cohérence. On perd souvent le fil et on est moins dans l’expectative ! Dommage pourtant, le prologue annonçait des planches drôles et décalées. A vous de juger!

Ce qu’en pense Journal du Japon, et Cunéipage, allez y jeter un coup d’oeil! 🙂

A nous deux, Paris! de JP Nishi, Philippe Picquier, 2012

Paris, le retour! de JP Nishi, P. Picquier, 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s