Nos étoiles contraires de John Green

JohnGreen_3Le soleil a brillé, les oiseaux ont chanté et après quelques jours de vacances, les affaires peuvent reprendre. Oui, bah, j’aurais du m’y coller il y a déjà quelques jours mais dur dur de reprendre la « route de l’écriture » après avoir mis son cerveau sur OFF et juste profité du moment,Il est tout de même temps de vous faire le compte-rendu de quelques lectures sympas de cet été.  Commençons alors par un livre dont vous avez peut-être déjà entendu parler, pour le peu que vous vous intéressez à la littérature jeunes adultes. On m’avait dit beaucoup de bien de ce livre.

Émouvant, triste mais plein d’espoir, Bien écrit, drôle et j’en passe…. Les critiques, ça va, ça vient,

Il suffit parfois d’une autre sortie d’un  autre très bon bouquin pour que le précédent soit balayé de nos esprits sans trop de ménagement, alors prudence me suis-je dit. Lire un bouquin plébiscité n’est donc pas chose facile. Faire abstraction des avis et aller au bout en se faisant son propre avis, c’est jouable pourtant.

John Green, pour moi, c’était Will &Will, un livre sur l’adolescence aux Etats-Unis et les états d’âme de jeunes adultes, pas LE livre marquant des dernières années même si gentiment écrit.

Ici, on découvre avec pudeur l’histoire d’Hazel Grace et Augustus Waters, deux ados cancéreux qui comptent bien profiter du peu de temps que la vie leur offre. Branchée à de l’oxygène en permanence et victime d’un cancer qui la bouffe sans indulgence, Hazel Grace est une jeune fille qui a des hauts et des bas mais qui ne compte pas passer son temps à se morfondre.  Alors quand elle rencontre Augustus, en rémission d’un cancer qui lui a enlevé un de ses jambes, les émotions se bousculent au portillon. Appréhension, crainte, joie, fragilité, on est en plein dans l’histoire d’amour un peu mièvre. Tut-Tut, je vous vois venir. On a plus 16 ans, on en a soupé de tout ça, même avec des gamins malades, hein, ça nous amadouera pas….

Rira bien qui rira le dernier.

Lisez et on en reparle un peu plus tard. Oui, ce livre aborde des sujets qui prennent au cœur et vous font tirer la larme, facile, oui. Mais c’est assez justement fait pour être touché et vouloir connaitre la fin. On s’attache avec aisance aux personnages, les ados, les parents, les amis dont on parle sans langue de bois. On est attiré par l’histoire, par la façon dont le cancer et le peu d’espoir pourraient être traités. L’amitié, la mort y sont traités sous un aspect nouveau. Bien sûr, ici, pas de révolution mais un autre tour demain pour nous faire réfléchir sur notre façon de voir la vie et les événements heureux ou plus durs de notre passage sur Terre.

On a envie d’essayer, au moins pour se faire son propre avis.

Aux passages parfois pudibonds qui mettent la religion trop en avant., on n’aurait préféré peut-être moins de politiquement correct. Même les livres les plus encensés ne sont pas parfaits… 🙂

Nos étoiles contraires, John Green, Nathan, 2012

Publicités

9 réflexions sur “Nos étoiles contraires de John Green

  1. Sur ce livre, la moitié de mes collègues en jeunesse ont mis un coup de cœur et l’autre moitié n’a pas aimé. Avis tranchés donc ! Personnellement, j’ai aimé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s