Time to my special guest… Florilège d’Isa V.

COUV-BEAUTIFUL-BASTARDDur exercice que d’écrire un billet littéraire. Bravo d’ailleurs à toutes celles et ceux qui en rédigent au quotidien, je vous admire. Bon mais voilà on est le 22 et j’ai promis de me lancer à mon tour.


Mais de quel livre pourrais-je bien parler ?


Le dernier que j’ai lu, « Demain j’arrête » de Gilles Legardinier ? Ce roman, apparemment sans prétention, truste les tops des meilleures ventes depuis des semaines. Pourtant il m’a laissée complètement indifférente voire énervée, et en réalité je ne l’ai même pas terminé. Pas par snobisme, non, par manque d’intrigue et de cohérence, d’intérêt et de saveur. Mais sans doute n’ai-je pas compris quelque chose ?

Alors je pourrais peut-être parler de « Beautiful Bastard », premier tome d’un diptyque érotique de Christina Lauren ? Âmes prudes s’abstenir car on y appelle clairement un chat un chat. Mais les amatrices du genre – et nous sommes nombreuses car c’est d’abord une romance avant d’être une lecture épicée – apprécieront le duo de voix qui y est mis en scène. Elle, la stagiaire qui aime porter de la lingerie affriolante pour se sentir bien dans sa peau. Lui, son boss, aussi goujat que vigoureux.


Mais je n’en dirais pas plus car ce genre de lecture est un plaisir coupable que je garderai pour moi. A moins que le tome 2 à paraître soit si plaisant qu’il me donne envie d’écrire un billet complet à son sujet. À suivre…

En réalité, c’est du texte qui m’a le plus marquée récemment que j’aurais envie de parler : « Où on va, papa ? », de Jean-Louis Fournier. Où-on-va-papa-Femina

Dans ce texte qui a beaucoup fait parler de lui à sa sortie et récompensé notamment par le Prix Femina, l’auteur-narrateur évoque avec autant d’humour noir bien grinçant que de tendresse et de sincérité, l’histoire de ses deux garçons dont il n’a jamais parlé auparavant. Ses deux garçons handicapés physiques et mentaux qui lui en ont fait baver, qui l’ont fait douter, qu’il a tant aimés.

Carnet de confession, ovni littéraire, ce livre est une grande claque. Une vision inédite et sans tabou d’un amour paternel atypique. La découverte d’une voix particulière à l’humour si percutant qu’il me tarde de retrouver dans « La servante du seigneur » : son autre enfant, sa fille cadette qui elle n’est pas handicapée mais qui a rencontré Jésus et veut devenir une sainte – voilà qui promet !

article_LegardiniermodifiaO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s