Profession bibliothécaire de Guylaine Beaudry

profbibIl y a des ouvrages qui vous attirent et vous happent même quand ils n’ont rien d’affriolant. Il suffit d’un sujet, d’un thème. Pourtant écrire sur un métier n’est jamais facile. Lire sur le sien est également chose ardue mais quand les deux envies se rejoignent, on est souvent face à une belle rencontre. Non pas que je chercherai via ce billet à défendre ardemment mon métier mais plutôt mettre en valeur des compétences trop injustement laissées dans l’ombre d’une vision encore archaïque.

L’auteure connaît bien son sujet. Bibliothécaire à Montréal et expert en numérique, elle a le mérite d’avoir eu d’autres vies professionnelles avant de se pencher sur l’information et sa diffusion. Un oeil ouvert, donc. Un regard expert en somme.

Et dans les chapitres qui se succèdent, on sent cette nuance et cet optimisme qui fait toute la différence. Loin d’être un texte-messager d’un chaos à venir, elle met en valeur les missions des bibliothécaires où qu’ils exercent. Des projets, des objectifs, une vision de travailler pour un seul et même public, les citoyens.

Que l’on soit Français ou Canadien, Anglais ou Indien, il ne s’agit pas ici de catégoriser et de n’appliquer qu’un mode de pensée pour une profession qui se fait, avec le numérique, toute autre mais fédératrice à la fois. Guylaine Beaudry travaille sur le terrain et là encore sa réflexion transpire de réalisme.

C’est en regardant derrière nous, professionnels, et toutes les initiatives passées que l’on construit un futur  à imaginer sur des bases professionnelles à (re)penser à chaque décennie. Bien sûr la société change mais le livre ne meurt pas. C’est en tous cas ce que ce joli texte veut bien nous faire croire. Grâce à des arguments qui tiennent la route et une prise de recul vivifiante, on se laisse prendre au jeu. Les différents aspect du métier y sont abordés.

Qu’ils soient sociaux (à lire aussi l’article suivant), culturels ou d’utilité publique, aucun des rôles des bibliothèques n’est laissé de côté. Pour ancrer les professionnels dans une réalité de terrain ? Pour désacraliser ce vieux métier à qui on mène la vie dure et qui, encore en 2013, est victime d’une image-disons-le- exécrable ? Tout cela à la fois, surement.

Et si on y croyait ?

Jetez un coup d’oeil au site des PUM!

Profession bibliothécaire, Guylaine Beaudry, Presses Universitaires de Montréal, 2012

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s