Le bleu des abeilles de Laura Alcoba

bleu-abeilles-L-491kYAC’est pour bien commencer l’année que Le bleu des abeilles a été écrit.
Si, si!
Pas véridique mais agréable comme idée! Laura Alcoba nous offre un petit roman, court mais riche en émotions et en souvenirs. C’est avec une fraîcheur incomparable que l’auteure nous raconte, avec la voix d’une fillette d’une dizaine d’année, son arrivée en France dans les années 70.
Paris, ça fait rêver alors c’est avec le coeur rempli d’espoir que la petite fille va préparer son voyage loin des siens et de son père resté en Argentine, prisonnier politique.
Rapidement, elle va comprendre que la vie imaginée n’est pas telle qu’elle est vraiment. Le Blanc-Mesnil, ses cités et son ambiance banlieue loin de Paris…
Sa mère arrivée peu avant elle ne lui avait pas tout dit.
Pourtant, les découvertes sont si souvent invraisemblables, sa culture si éloignée de celle des enfants et des adultes qu’elle côtoie que l’humour prend rapidement place face à la tristesse et donne au texte un bien bel accent aux couleurs du sud et de l’enfance.
Un court récit qui sonne comme un témoignage qui vous touche et vous entraîne loin de votre quotidien. C’est en tournant les pages que l’on s’attache à cette petite gamine qui tente de trouver un équilibre entre l’ici et là-bas et le passé et le futur.
Un trait d’union intelligemment décrit qui vient prendre forme dans la correspondance entre elle et son père emprisonné mais patient et engagé. La littérature comme bouée de sauvetage et les souvenirs comme ancre entre deux pays pour mieux illustrer l’histoire de l’Argentine et les troubles politiques. Un texte qui aborde avec justesse et simplicité la différence. Un joli pied de nez à la tolérance et l’adaptation. L’honneur est aussi posé sur la langue. Le français et les sons qui s’entrechoquent. L’apprentissage et le duel entre l’inné et l’acquis qui met en exergue cette difficulté à se faire comprendre quand la langue utilisée n’est pas la sienne. Un jeu sur les mots qui ravira les amoureux des lettres…
Savoureux, léger mais pourtant plein de force, ce roman donne une bonne bouffée d’air frais, merci Laura!
Le bleu des abeilles, Laura Alcoba, Gallimard, 2013
Publicités

2 réflexions sur “Le bleu des abeilles de Laura Alcoba

    1. Oui, je pense que ça peut-être lu par les ados à partir de 16/17 ans! C’est très facile à lire et elle ne rentre pas dans les détails politiques donc accessible!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s