Time to my special guest… Cats on Trees par Eglantine L. alias Totoromoon

Cats-on-Trees
Quel honneur et quel bonheur d’être le premier invité de l’année 2014 pour A Chacun Sa Vérité !
Un grand merci à Elodie pour son invitation, et un grand bravo pour son joli blog foisonnant de culture et d’idées.
Ceux qui me connaissent le savent, je suis une grande rêveuse, et je trouve qu’il n’y a rien de tel que la musique pour alimenter les rêves. J’aime la musique, et j’aime encore plus quand on me fait découvrir de la musique, parce qu’alors les morceaux de tel ou tel artiste sont inexorablement attachés à la personne qui m’y a initiée.
La pop mélancolique de Grandaddy et de son leader barbu Jason Lytle est ainsi pour toujours liée dans mon esprit à un autre barbu, cher à mon coeur et qui partage ma vie. Et ainsi, le groupe que j’ai choisi pour cet article spécial m’a été donné à découvrir le week-end dernier, par deux autres êtres chers à mon coeur, qui ne sont pas barbus, eux, mais qui n’en tiennent pas moins une place importante dans ma vie.
Je ne connaissais rien de Cats on Trees quand on m’a prêté leur album. J’ai écouté le premier morceau, pièce de pop délicate et enjouée chantée en anglais, et un petit accent frenchie m’a mis la puce à l’oreille. L’album m’a plu, et j’ai donc voulu approfondir les choses…
Cats on Trees est effectivement un duo français, formé à Toulouse en 2007, avec à son actif un premier EP puis un album, sorti le 21 octobre dernier.
Nina Goern, au piano, pose une voix douce et chaude sur ces titres, tandis que son acolyte Yohan Hennequin fait retentir ses percussions. La première écoute est agréable, mais c’est au fil des relectures que se dévoilent tant le charme que l’épaisseur de ces morceaux, extrêmement réussis dans leur simplicité accrocheuse.
Sur certains titres, les violons s’invitent et donnent de l’ampleur aux mélodies, sensibles et grâcieuses. C’est le cas sur Sirens Call, morceau émouvant, et sans conteste mon préféré de l’album. Sur d’autres, ce sont les guitares acoustiques qui viennent étoffer l’ensemble et y apporter une touche de légèreté et d’énergie.
Les pièces les plus douces, telles les belles Who You Are et Flowers, sont comme des bulles d’apaisement, refuges dans lesquels il fait bon s’abriter du monde extérieur, rêver et laisser vagabonder ses pensées. Ici, la voix se fait envoûtante puis s’envole, accompagnée par les cordes et de jolis effets d’échos.
Et, quand on a fini de l’écouter, l’envie de recommencer n’est pas loin, tant ce premier album est un opus intime, plein de tendresse, qui réchauffe au creux de l’hiver.
Pour en savoir plus sur Cats on Trees
Et en savoir plus sur l’auteure de ce très bel article, Totoromoon, vous ne serez pas déçu, si vous appréciez les découvertes!
Publicités

4 réflexions sur “Time to my special guest… Cats on Trees par Eglantine L. alias Totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s