Alibi, le mook dont vous aurez peut-être tous besoin un jour.

alibimag
Depuis (au moins) 2008, l’édition tente d’innover. Inventer de nouveaux modèles, ce n’est pourtant pas garantir la qualité- tous domaines confondus- mais quand les livres-magazines ont fait leur apparition dans le paysage français de l’information, on a découvert la nouveauté et on s’est rendu encore plus curieux.
Ces livres qui sont très documentés et qui ne se lisent pas à la vitesse d’un magazine se sont taillés la part belle sur les étagères des libraires et des bibliothécaires qui tentent de les mettre en valeur. Pas évident quand le prix oscille entre 7 et  15 euros ou plus et vise des thématiques assez fines.
Alibi en est la preuve.
Pourtant, c’était audacieux de mettre un peu de renouveau dans la presse spécialisée policière et polar. On connaissait 813 qu’on lit avec plaisir mais parfois les sourcils froncés en nous disant que la périodicité de ce magazine est souvent trop aléatoire et les articles longs et trop peu grand public. C’est pourtant une référence pour les mordus de littérature noire et là rien à redire.
Mais quand ce nouveau mook est arrivé, non sans peine et après quelques mois de galère pour ses créateurs, on a tout de suite vu juste dans ces pages qui s’enchaînent.
Nous, les lecteurs plus jeunes (moins expérimentés) et parfois un peu paumés, entre classiques et nouveaux auteurs qui se multiplient sur les étals de nos libraires, on a parfois du mal à ne  pas perdre notre temps avec des titres qui font de l’ombre aux romans policiers incontournables.
Alibi, c’est aussi une ambiance et au-delà d’être une mine d’informations et un dédale de références en tous genre, c’est aussi un état d’esprit. Celui de la communauté qui encercle mais accepte à la fois. On ne sent pas aussi novice que l’on ne croit tout en gardant en tête que ces pages vont pouvoir nous apprendre bien des choses. Des rubriques qui portent toutes un nom en référence au crime, à l’enquête, au policier.
Des dossiers riches et documentés, des rencontre d’auteurs, une maquette soignée, des photos qui tiennent la route, du papier de qualité et une envie en refermant ce mook, lire et rattraper le temps perdu.

Alibi, normalement édité tous les trimestres, 15€ en librairie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s