Au revoir là-haut de Pierre Lemaître

Pierre Lemaitre
Pfiou.
Après avoir lu les quelques (entendez presque 600) pages de ce livre, voici venu le temps d’écrire un petit quelque chose sur ce Goncourt. Le Goncourt ou l’épreuve du jeune ou du plus vieil auteur qui voit tomber sur lui le succès, les petits papiers et l’entente entre les grands éditeurs.
Pas évident d’être prix Goncourt.
Même nous lecteurs, on se méfie, on regarde d’un oeil craintif cette reconnaissance qui promet la qualité … ou pas. Cette année, impossible de passer à côté de la commémoration de la Première guerre mondiale.
Romanciers, illustrateurs, réalisateurs, tous ressentent cette envie de rendre hommage aux soldats et petites gens ayant participé de près ou de loin à ces presque 5 années de conflit. Pierre Lemaître, habituellement auteur de polars à succès bien mérité, a composé sur le sujet. Presque inutile de combattre contre une intrigue qui vous happera dès les premières pages et vous fera sortir de ce pavé étrangement impliqué.
Albert et Edouard sont deux soldats survivants de l’horreur du front. Le retour à la réalité n’est pas simple et demande beaucoup d’effort et d’imagination. Etre une gueule cassée ou un traumatisé de guerre demande une capacité de réadaptation presque sans borne. Les deux hommes vont tenter de vivre dans un Paris en reconstruction et à l’abri d’un monde qui leur semble plus qu’obsolète.

Au revoir là haut[1]

Un roman fort et bouleversant qui mérite un détour plus que prolongé. Des scènes qui, dès les premières pages vous amèneront loin de votre vie mais également loin de vos préjugés sur les tranchées, le front et l’ambiance qu’on a bien voulu nous véhiculer pendant nos années d’élève en cours d’histoire. Une histoire qui semble cousue de fil  blanc et qui parait bien plus qu’incroyable mais qui fonctionne avec pertinence jusqu’à la fin.
On y croit et on a envie de savoir. Les personnages sont attachants ou révulsants mais ne laissent jamais indifférents. Les descriptions, les détails y sont criants de vérité et donnent au texte une véritable teneur d’authenticité qui nous provoque ou nous gêne. Un livre documenté et explicitée à la toute fin du livre qui donne aux événements évoqués une légitimité.
Un coup de maître aurais-je envie de dire mais le jeu de mot semble trop facile. Et pourtant, Pierre Lemaître mérite amplement ce prix qui le place d’emblée comme un auteur à suivre encore davantage.
Bravo pour ce très beau roman!

Au revoir là-haut, Pierre Lemaître, Albin Michel, 2013

2 réflexions sur “Au revoir là-haut de Pierre Lemaître

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s