I said a hip ou comment un jeune talent revisite le mook.

Isaidahip
I said a Hip, une expression pour du lourd. Quelques mots mystère pour un boulot qui mérite que vous vous arrêtiez, là, oui, juste maintenant.
C’est d’abord un site, une passion pour la musique et une envie grandissante de transmettre des goûts artistiques grâce au mook paru il y a peu.
Un défi à relever à l’ère du numérique. Un putain de sacré défi. Pourtant, Florent l’a fait.

Comment ?

Rencontre.

A chacun sa vérité  Peux-tu nous parler des débuts du mook ?

I said a hip  Quand la version numérique est sortie en mars 2013, Moyoshi m’a contacté.

J’avais posté sur le mur Facebook de MNK, un artiste qui avait déjà été parrain de la version numérique et ça avait plu à Moyoshi. Il avait envie de collaborer avec moi. Le souci, c’était le budget, c’est un travail amateur. L’idée a germé, tout doucement entre mars et juin. Que mettre dans la version papier, quel contenu et sous quelle forme ? J’avais envie de faire un mook par les artistes et pas sur les artistes. Que plusieurs artistes puissent fournir un contenu que l’on ne retrouverait nulle part ailleurs. Et en laissant aux artistes la possibilité d’être le plus libre possible.

ACSV   Pourquoi choisir un parrain ?

ISAH J’avais très envie d’avoir un parrain qui me permettrait d’inviter des artistes.

Moyoshi m’a donné plusieurs noms dont le Diamantaire, Amose et Hopare. Leo & Pipo ont aussi décidé de faire partie du projet. Et j’avais aussi envie de rebosser avec Lucien Gilson alias Noir avec qui j’avais travaillé sur la version numérique il y a quelques années. Je savais qu’il y avait quelque chose à faire, quelque chose de bien. Emilie Rouge est une artiste que j’ai rencontré par un ami, une belle rencontre !

ACSV  Pourquoi un mook ?

ISAH  C’est très difficile de se positionner entre le livre et le magazine. J’avais l’idée du Fanzine.

J’avais pas vraiment calculé qu’il fallait que j’en vende en plus grand nombre d’exemplaires. Il fallait que j’amène une valeur ajoutée. Que ce soit quelque chose d’unique pour le lecteur, qu’il puisse le customiser. Alors, j’ai choisi avec Moyoshi les artistes et on a pensé à une couverture qui serait une œuvre de Moyoshi. Quelques points à relier comme lorsqu’on était gosse et la possibilité de laisser la liberté au lecteur de faire de cette couverture ce qu’il veut !

ACSV  Comment les artistes ont travaillé ?

ISAH Chacun avait sa technique et ça a fourni des contenus assez différents.

Léo & Pipo ont donné leurs bases de collage, deux des ceux-là sont à coller par les lecteurs sur le mook. Emilie Rouge a décidé de créer des illustrations en points à relier. Presque tous les artistes ont proposé des sortes de goodies au lecteur comme un moyen de prolonger la création et de rendre maître et artiste les gens qui se pencheraient sur ce mook.
Les artistes ont pu commencer à se connaitre et ont sympathisé. Une connexion s’est faite et a permis une restitution cohérente. C’est aussi une vitrine pour les artistes présentés. Certains vivent de leur travail, d’autres non. C’est aussi un moyen de les faire connaitre et de proposer aux lecteurs quelque chose de pertinent.

ACSV  Justement, qui sont tes lecteurs à ton avis ? 

ISAH Moi, j’avais envie de réunir deux sortes de lecteurs.

Les connaisseurs de l’art urbain et les néophytes, sensibles ou pas à l’art. pour s’intéresser à l’art, soit tu lis des bouquins soit tu vas dans des galeries mais il n’y a pas de juste milieu. Et c’est dommage !
Les lecteurs aimeront ou non les artistes et les œuvres présentés dans le mook mais au moins ils auront pris connaissance de ces talents qui travaillent chacun à leur manière.

ACSV Peux-tu nous parler du contenu ?

ISAH  Je ne voulais pas qu’il y ait trop de texte, je voulais vraiment que la sensibilité vienne des œuvres et que chaque lecteur puisse aller ensuite s’informer davantage sur Internet.

D’ailleurs, l’interview n’est pas proposée à tous les artistes. Chacun d’eux a une dizaine de pages consacrée, des illustrations pleine page. Le visuel avant tout sans forcément un titre ou des conventions comme dans les magazines classiques ou les livres. Seules quelques lignes suffisent pour présenter l’artiste.

ACSV Le contenu est riche et foisonnant mais parlons un peu de la forme…

ISAH  L’aspect du Mook avait une aussi grande importance que le contenu.

Il fallait vraiment que ce soit un travail de qualité. Sérigraphiée, un numéro pour chacun des exemplaires imprimé et signée. J’ai voulu que le papier soit agréable à la lecture, qu’il soit un peu chiadé. Même s’il paraît poussiéreux, moi, il m’a beaucoup plu.

 

ACSV On découvre Frédéric Claquin, qui est-il pour le mook ?

ISAH  Parfois, on fait de belles rencontres.

Frédéric Claquin en est une. Il est à l’initiative de plusieurs ouvrages dont Artitude dans lesquels il prend le parti de présenter plusieurs artistes en faisant la part belle aux illustrations. Il m’a beaucoup conseillé et suivi en me donnant de vraies indications. C’est quelqu’un de simple et disponible qui est une référence en matière d’édition.

ACSV  A quand un numéro 2 ?

ISAH  Il faut asseoir le projet.

Il y a certainement des défauts à amoindrir, des erreurs à rectifier. Et les lecteurs doivent avoir envie d’un second. 150 exemplaires ont été vendus, c’est déjà très bien ! La communication sur Facebook et tous les autres réseaux sociaux se fait grâce à un gros travail de publications quasi au quotidien. J’ai envie de devenir un spam pour les gens qui aiment I said a hip. Que je devienne récurrent dans leur paysage… (rires). La suite, on verra !
Pour découvrir et acheter I said a hip, c’est ici qu’on clique, c’est très simple. Facile, non ?

mook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s