Le soleil à mes pieds de Delphine Bertholon

Le soleil à mes piedsPour la rentrée littéraire 2013, Delphine Bertholon nous a offert un roman à double tranchant.
Encore un texte court, incisif qui ne laisse pas indemne mais qui peut agacer. Des phrases courtes privées de prénoms de personnages. Des descriptions taillées dans le roc, de celles qui gênent et qui déstabilisent.
La grande et la petite sont deux sœurs liées par un passé caché.
L’une, réservée et maniaque dominée par l’autre, l’exubérante, la nymphomane, la tyrannique et la vie qui continue avec le poids du secret. La relation qui embarque dans les méandres les plus obscurs de la perversion et du harcèlement moral en famille. Alors oui, pas gai le sujet, vous entends-je déjà dire et vous aurez bien raison.
Delphine Bertholon qui n’aborde que très rarement des sujets très heureux a fait fort pour son cinquième roman.
Après Twist, L’effet Larsen ou Grâce que j’avais particulièrement apprécié pour leur angle d’approche et leur finesse, ce  nouveau titre m’a déçue. Plus encore que de me sentir mal à l’aise à la lecture de livre, l’aspect pervers qui ne fait qu’accroître au fil des pages m’a semblé gratuit et presque inutile. Le thème du rapport fraternel m’a pourtant d’emblée attirée.
Toujours satisfaite par cette auteure, je pensais ne pas prendre de gros risque. Rapidement lu car malgré ses failles, ce roman happe et vous donne pourtant envie d’aller jusqu’au bout pour ne pas passer à côté du message si message il y a.
Les pages défilent, l’histoire se déroule sous nos yeux, violente voire frustrante pour nous lecteurs qui constatons sans jamais pouvoir agir à la place d’un autre personnage.
Un huis clos qu’on aimerait voir finir, vite. En somme.
Encore plus que dérangée par cette lecture, je me suis sentie un tantinet emmerdée par un reflet gênant.
La littérature a ce pouvoir de ne pas laisser complètement à côté de la plaque mais de laisser en suspens des questions pour mieux trouver nos réponses, non ?
Delphine Bertholon a réussi, en passant par des chemins escarpés et en me perdant parfois de vue, ce défi.
Le soleil à mes pieds, Delphine Bertholon, JC Lattès, 2013

2 réflexions sur “Le soleil à mes pieds de Delphine Bertholon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s