Je ne retrouve personne d’Arnaud Cathrine

Je ne retrouve personneAurélien est écrivain depuis quelques années et doit retourner sur les lieux de son enfance avant la vente de la maison familiale.
Pas évident quand on est en pleine promo pour son dernier livre et qu’on n’a pas franchement envie de remettre les pieds dans une maison désertée et dans son passé. Pourtant, Aurélien se retourne sur ces années passées et se retrouve face à lui. Les autres -son frère, ses parents- sont autant d’élément avec lesquels il a du mal à composer.
Devenu adulte avec les stigmates d’une enfance où les statuts étaient bien installés et difficiles à faire bouger, l’homme tente de retrouver les raisons de certaines décisions qu’il a du prendre dans sa vie aidé de petite personne comme Michelle qui donne à son introspection un souffle d’espoir et de positivisme certain.
Un roman qui pose les bonnes questions si tant est que vous vous en posiez sur la famille et les relations entre frères, soeurs ou autres personnes proches de votre identité et de votre parcours.
Un texte remplit de nostalgie et de mélancolie qui pourrait nous faire osciller entre tristesse et questionnement sans fin mais il n’en est rien! Arnaud Cathrine arrive avec soin et finesse à nous faire réfléchir sans nous plomber pour autant.
L’ambiance est toute particulière, campagnarde, sans préjugé ou jugement de valeur cependant et pose beaucoup de recul face aux Parisiens d’adoption que l’on découvre dans des descriptions qui ont toute une teneur d’authenticité et qui nous permet de croire à l’histoire.
Une belle réflexion sur l’attachement, la domination et la position de chacun en famille. Une description sans fioriture de la solitude, celle que l’on choisit et celle que l’on subit. Une jolie image de l’affirmation de soi qui aboutit souvent après un grand travail personnel et la reconnaissance de notre confiance!
Attention au style qui peut paraître déroutant (peu de sujets, du participe passé en veux-tu en voilà) mais auquel on s’habitue sans trop buter dessus.
Après Le soleil à mes pieds de Delphine Bertholon qui mettait à l’honneur la relation soeur-soeur, un joli livre à lire où l’homme et le frère sont mis à l’honneur.

Visitez le site d’Arnaud Cathrine, ça vaut le détour.

Je ne retrouve personne, Arnaud Cathrine, Verticales, 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s