Dieu me déteste d’Hollis Seamon

Hollis_Seamon_72dpi
Pfoui, pfiou, pas évident, évident, encore une fois d’écrire sur un roman tant et tant critiqué et médiatisé.
Pourtant, quand je l’ai commencé, je le savais que ce ne serait pas facile. Il me faisait de l’oeil et puis les collègues aidant, je me suis lancée. Je ne mentirai pas, ce roman se lit bien. Une fois mis le nez dedans, pas aisé de relever la tête.
Richard n’a pas 18 ans mais sait qu’il va bientôt mourir. Admis aux soins palliatifs, il s’est résigné et sait que ses jours sont comptés. De rencontre en rencontre, il tenterz de mener la fin de sa vie avec plaisir et joie. Plus facile à dire qu’à faire ? Le destin et main du hasard le dira aussi pour lui mais un seul leitmotiv pour ce jeune homme: DMD, Dieu me déteste.
Lâche ou réaliste ? A vous de vous faire une opinion personnelle aussi!
Grr, encore un livre sur la mort, les ados, la vie, la mort vous dîtes-vous. OK.
Moi aussi, après Nos étoiles contraires de John Green, je me suis dit la même chose. Oui, ça aurait pu être une redite de ce roman basé sur les mêmes thèmes. Cependant, laissons à Hollis Seamon le bénéfice du doute.
Autre roman, autre atmosphère, autre sensibilité, non ?
Ce n’est pas seulement un livre sur la mort et le deuil, non, pas seulement! Grâce à l’humour dilué avec parcimonie dans les pages qui se succèdent, c’est aussi une belle réflexion sur la maîtrise de soi et le sens que nous donnons à notre existence.
Pas transcendant, je dois avouer, Hollis Seamon ne révolutionne pas le genre mais nous offre un bon moment avec des personnages bien campés, épais qui sont couillus et assument leur maladie en croyant que la vie pourrait avoir un goût d’éternel, même pendant quelques heures. L’auteure ne cache pas que malgré la maladie et la souffrance, même nos proches les plus intimes ne savent pas comment réagir.
Mal ou bien, telle est la question. Un joli questionnement sur l’inné et l’acquis qui influencent surement notre façon de (ré)agir dans des situations les plus délicates. Un texte qui se lit avec aisance et qui nous fait passer un bon moment!
A lire dès 16 ans.

Dieu me déteste, Hollis Seamon, La belle colère, 2014

Publicités

Une réflexion sur “Dieu me déteste d’Hollis Seamon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s