Une sélection d’albums pour les petits avant l’été !

collage
La chronique Albums d’enfants ne revient pas souvent je vous l’accorde. Pourtant entourée de livres pour mioches la plupart de la semaine, ce n’est pas ma spécialité.

Peut-être parce que je n’ai pas d’enfants moi-même.
Pourtant c’est ma tasse de thé paradoxalement. J’adore découvrir de nouveaux dessins, des manières de nous ouvrir les yeux et des histoires qui étonnent ou interloquent. La littérature jeunesse est un réel art. Mes collègues spécialistes ès éthique enfantine ne vous diront pas le contraire.: Il faut lire ça aux enfants! Et ça aussi! Mais ci, on évite..!  Peut-être pour ça que je n’ai jamais eu encore envie de changer de bord et devenir spécialisée en jeunesse… J’my connais pas assez.
Bref, je m’égare.
Ecrire un livre pour enfants, c’est bien souvent associer deux talents et aujourd’hui, j’avais envie de vous faire découvrir quatre titres que j’ai aimé pour cette raison mais aussi pour leur couverture, leur titre ou grâce au total hasard. Quatre livres pour enfants qui traitent de sujets bien différents mais qui ont,  pour point commun d’avoir une fin marquante ou une histoire qui enjoue.
Petit préféré en tête de liste, Un papillon sur un chapeau.
Bruno Gilbert a su jouer avec les mots et les images avec brio. C’est avec délectation que l’on s’amuse à chercher les mots qui sont laissés sans signification pour que chaque enfant puisse construire son histoire. Bien sûr, ici, on a souvent les mots qui conviennent sur le bout de la langue et les variantes sont possibles mais assez peu élargies. Pourtant, on se prête vraiment au jeu de la recherche et du mode rébus qui plaisent tout aussi bien aux grands qu’aux petits en profitant en plus d’un graphisme un tantinet désuet mais très agréable. L’histoire, pour ne rien gâcher, a du charme et la fin est très chouette. Un gros coup de coeur pour cet album à partir de 4 ans (testé  et approuvé par un duo gagnant de 4 ans).

Papillon

Mes deux papas ne vous laissera pas indifférent puisqu’il traite d’un sujet d’actualité qui a fait pas mal parlé de lui ces derniers mois et notamment via les albums jeunesse, l’homoparentalité. On est en plein dedans avec ces deux oiseaux qui s’aiment et qui retrouvent un oeuf abandonné.
Ni une ni deux, ils décident de le recueillir et de s’en occuper. Un très beau livre tout en sobriété et en simplicité qui mérite d’être lu aux enfants à partir de 5 ans pour véhiculer le message en douceur. Des textes simples qui disent avec des mots d’enfants ce qu’il est parfois compliqué d’expliquer en tant que parents. Un graphisme au crayon noir agrémenté de couleurs qui nous entrainent dans un imaginaire aussi simple que le reste. Pour les loupiots à partir de 5 ans.

Mes-deux-papas

L’imaginaire! Il en faut pour créer des histoires nouvelles et qui sortent du quotidien.
Fred Bernard et François Roca ne semblent pas en manquer. C’est encore une fois réunis qu’ils construisent avec finesse cette jolie histoire sur la danse et l’Opéra de Paris.
Une plongée dans un univers rigoureux et fermé dans lequel il est difficile d’avoir des échos. Grâce au personnage de l’automate et de son amitié avec une petite fille  qu’ils ont imaginé, on saute à pieds joints dans les coulisses de cette institution qui ne laisse que très peu ses portes ouvertes au public. Un graphisme toujours aussi sublime, des jeux de tâches et d’aplats de couleur blanche notamment qui nous font tourner les pages avec hâte. Encore un bel album qui mérite d’être lu pour les sujets qu’il traite. L’amitié et l’exigence y sont soulevés avec objectivité et sans aucun parti pris.
Et même si ce n’est pas mon préféré (Lire Jésus Betz des mêmes auteurs), je ne me lase pas du travail de ces deux accolytes qui continuent à nous offrir un beau résultat. Pour les enfants à partir de 6 ans.

Rose et l'automate

 

Et puis c'est le printemps

Et pour finir, n’oublions pas Et puis c’est le printemps. Un album épuré autant dans les couleurs que dans les textes. Deux artistes ont réussi à rendre cette histoire simple de petit garçon qui attend le printemps émouvante et touchante.
Simple est surement le maître mot de cette auteure et de cette illustratrice aux doigts de fée. C’est précis et fin et on apprécie de passer sur chaque page pour y observer les détails. Ce n’est pas transcendant côté intrigue mais ce n’est pas vraiment ça qui importe une fois lancée dans la beauté du propos et du graphisme. Au fil des pages, on se questionne aussi sur l’ennui, le temps qui passe et la patience imposé par d’autres que nous. A lire à partir de 4 ans.
Quatre albums à découvrir avec les parents, soeurs, frères… mais aussi en tant qu’adulte curieux! Un moment de lecture différent qui évade et nous transporte ici et là et qui remplit son rôle premier, celui de nous faire rêver.

Et c’est le printemps, texte de Julie Fogliano, illustrations d’Erin E.Stead, Kaléidoscope, 2014

Un papillon sur un chapeau, Bruno Gilbert, Autrement jeunesse,  2013

Mes deux papas, Juliette Parachini-Deny, Des ronds dans l’O, 2013

Rose et l’automate de l’Opéra, texte de Fred Bernard, illustrations de François Roca, Albin Michel jeunesse, 2013

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s