Des noeuds d’acier de Sandrine Collette

Des noeuds d'acier
Basile et Joshua habitent dans une maison éloignée de la civilisation par un tas de branchages, une crasse permanente et leur misère intellectuelle. Alcooliques, violents, ils sont asociaux et hors-du-monde et de la société. Ces deux vieillards ne sont pas de la catégorie qui donne envie de s’arrêter et de papoter un moment.

Heureusement pour tous. Celui qui croise leur chemin risque de connaître l’enfer.
Théo, lui, ne pensait pas côtoyer un jour, les limbes. Et pourtant quand, à sa sortie de prison, il traverse la France pour se faire oublier, il ne soupçonnera pas une minute ce qui va changer radicalement son existence.
Sa vie n’a pas été toujours évidente. Un frère dur qui le malmenait, un père indifférent, une mère absente. Même si il n’a pas été irréprochable ces dernières années, personne ne mérite ce que vont leur faire vivre les frères paysans sans morale, ni foi, ni loi.
L’impensable ? Pire que ça.
Un roman coup de poing que je ne vous dévoilerai pas plus tant le raconter prend aux tripes et dévoilerait l’essence de ce texte que vous ne pourrez pas lâcher ou que vous ne continuerez pas au-delà d’une dizaine de pages si la narration est déjà trop dure.
Après avoir décidé de continuer, je n’ai voulu qu’une seule chose, le finir le plus vite possible. Cinq jours maximum m’ont suffit à me faire entrer dans la vie des ces hommes qui, rassemblés ici par le hasard et la vie, vont chacun survivre à leur façon.
Un sentiment de malaise, de gêne et d’écoeurement m’ont souvent accompagnée à la lecture de ce roman noir qui raconte avec précision la manipulation, l’asservissement, l’esclavage moderne et l’instinct de survie.
Sandrine Collette décrit avec une telle précision les endroits, restreints pourtant, qui enveloppent son lecteur dans une ambiance qui a du mal à nous laisser tranquille même le livre refermé. L’auteure arrive avec brio à nous faire changer d’avis sur le personnage principal! Vous aurez peur, vous serez pris de cette envie de connaitre la suite sans vraiment vouloir, bref, vous serez pris au piège.
Âmes sensibles s’abstenir absolument. Pour les autres, n’hésitez pas. Vous verrez les chambres d’hôtes et les vieux d’une toute autre manière.

Pour ceux qui ont DEJA lu le livre, la très bonne critique de Gérard Collard

Pour ceux qui n’ont pas encore lu le livre, l’interview de l’auteur

Des noeuds d’acier, Sandrine Collette, Denoël, 2013

Publicités

6 réflexions sur “Des noeuds d’acier de Sandrine Collette

      1. Oh que oui je l’ai lu, et dévoré d’une traite d’ailleurs ! Sympa la vidéo de Gérard Collard, effectivement je ne regarderai plus jamais les vieillards comme avant ! :-))
        Du coup, je vais lire le suivant oui, je vais faire du lobbying au boulot pour qu’on l’achète ^^ Et toi ?
        Et il y en a un autre de prévu l’an prochain, Six fourmis blanches, sur le modèle des Dix petits nègres.

      2. D’ailleurs c’est le premier bouquin que j’ai réussi à lire cet été, et qui plus est en 3 jours, après quelques semaines de traversée de désert où je lisais super lentement et n’arrivais pas à entrer de façon continue dans un bouquin, entre la naissance de ma micropuce et les courtes nuits… ^^

  1. Ah super qu’il t’ait plu !! Oui, je pense lire le suivant et je ne manquerai pas de te dire ce que j’en ai pensé ! Ah oui, la naissance de la fillote forcément ça ralentit ! Mais pour la bonne cause!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s