A l’ombre de la république de Stéphane Mercurio

A l'ombre de la république

Le CGLPL existe depuis quelques années et reste méconnu.
Pourtant présents dans les prisons et les hôpitaux psychiatriques, les contrôleurs généraux des lieux de privations de liberté jouent un rôle important pour les détenus et malades qui passent des mois, des années voire des décennies en marge de la société.
Appelés sur les lieux à controler par divers tiers (détenus, familles ou adminstrattion pénitentiaire), ils établissent leur camp d’observation pour quelques jours ou semaines pour constater et prendre les mesures nécessaires sur des pratiques et/ou des cas particuliers. Un véritable travail de « fourmi » qui demande temps, patience et neutralité devant des hommes et des femmes qui purgent leur peine ou subissent une maladie mentale.
Un documentaire qui dévoile sans voyeurisme une des parties cachées de l’iceberg et qui pointe du doigt des conditions morales précaires d’enfermement.
Sans démagogie aucune, ce film nous fait entrer dans l’intimité des lieux où tout espoir est aboli ou annihilé et tente de nous faire comprendre comment les peines subies et le quotidien contribuent à la solitude des hommes déshumaniés qui témoignent.
La réalisatrice ne souhaite pas nous faire porter un jugement de valeur sur les témoins mais au contraire, nous faire réfléchir sur l’existant matériel qui engendre des souffrances morales pour tous les acteurs d’un système limité en temps, en moyen humain et en volonté politique.
Que ce soit à l’Ile de Ré, à Versailles ou dans la toute nouvelle prison de Bourg-en-Bresse, les mêmes problématiques se posent et donnent du grain à moudre à cette réflexion sans enfoncer des portes ouvertes sans pour autant apporter toutes les réponses.
Un documentaire triste, disons-le, mais qui pose de bonnes questions sur la mise à l’écart et la réinsertion.
Un court-métrage est également à regarder ainsi que l’interview de la réalisatrice, suppléments plutôt pertinents.
Pour en savoir plus, visitez le site d’A l’ombre.

A l’ombre de la république, réa Stéphane Mercurio, Editions du Montparnasse, 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s