Expo Street art, l’innovation au coeur d’un mouvement à la Fondation EDF, Paris.

Street art
Isaac Cordal
De bouche à oreille on a souvent de bons plans. De collègue en collègue, ça fonctionne aussi. Pour dénicher les bonnes expos au bon moment au bon endroit à Paris, c’est pas une mince affaire.
Souvent trop de monde, trop de queue, trop pour si peu. Qui n’a pas déjà attendu de longues et interminables minutes pour n’avoir finalement qu’un petit nombre de choses à voir ?
Parfois, ce qui est rare est précieux et c’est tant mieux, point trop n’en faut comme on dit et on est content. Mais parfois, l’impression d’être pris pour un pigeon est élevée, presque autant que les prix exhorbitants de certaines expos.
A la Fondation EDF, l’entrée est gratuite. Petit plus non négligeable surtout sur un sujet tel que le street art qui a le vent en poupe ces dernières années. Non, je ne vous mentirai pas, la queue est bien là. L’avantage, c’est qu’elle est bien gérée, qu’on entre assez rapidement, ce qui permet une visite assez fluide.
Faufilez-vous dans la queue et la découverte peut commencer. Passée la courte partie historique, vous entrerez dans le vif du sujet avec les oeuvres d’artistes exposées ici et là pour le plaisir des yeux.
De l’affiche grandeur nature à la performance qu’on a moins l’habitude de cotoyer, on s’étonne. On flâne pour découvrir des nouveaux procédés (ne passez pas à côté du dessin grâce à des LED et d’un peu d’eau ou du light painting…) ou des artistes qui voyagent, s’exposent, travaillent et nous font rêver partout dans le monde.
Une exposition intéressante, pas foisonnante à en avoir le tournis mais suffisamment documentée pour en sortir moins ignorants.
On reconnait JR, pour le plus connu (attention ceci est subjectif ! ) et on effleure le nom d’artistes moins connus qui gagneraient bien à être plus connus. Focus sur des artistes qui se démarquent, contenus et formes confondus: Isaac Cordal, ou  Rezine. Pour les autres, il faudra aller mettre le nez là-bas. Un point c’est tout.
Du pochoir à la bombre en passant par la lumière ou les nouveaux outils numériques (écrans tactiles entre autres), un seul message: rendre l’art qu’il soit de la rue ou institutionnel, accessible à tous. C
Challenge accepté et réussi, familles, personnes seules ou entre amis cohabitent avec harmonie dans le vaste hall de la très jolie fondation EDF.

Street art, Fondation EDF

 Expo Street art, l’innovation au coeur d’un mouvement à la Fondation EDF, jusqu’au 1er mars.

Publicités

3 réflexions sur “Expo Street art, l’innovation au coeur d’un mouvement à la Fondation EDF, Paris.

  1. et bin voilà, parisienne et pire ex-agent EDF, je n’y suis toujours pas allée malgré les nombreux appels du pied de mes congénères… je te lis et une fois de plus je me dis qu’il faut vraiment que j’y aille…je crois que le positionnement sur la rive gauche me bloque ^_^

    1. héhé, ton commentaire me fait bien rire! File voir cette expo, rive gauche ou non, elle est bien chouette. Tu me diras hein, ce que tu en as pensé ?? 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s