Une femme à Berlin, Journal, 20 avril-22 juin 1945, Anonyme

Une femme à Berlin
Une femme à Berlin est un livre étonnant. Entre le témoignage, le documentaire et le roman, ce livre est un texte hybride qui fait un drôle d’effet. En s’y plongeant, on ne sait pas si on arrivera à la fin.

On se dit que le style est peut-être un peu trop factuel. Date après date, on en apprend de plus en plus sur celle qui restera anonyme.
Puis, de fil en aiguille et de page en page, c’est happant. On entre dedans sans même s’en apercevoir et on reste subjugué du début à la fin.
Nul doute que vous hésiterez avant de lire ce livre qui n’a rien de gai, avouons-le.
Mais c’est pourtant un très bon livre. Un livre grâce auquel on essaye de comprendre la place de chacun dans la guerre, même celui de l’ennemi. Entre avril et juin- une période assez courte- on y lit la défaite et la prise de la ville par les Russes dans les yeux de l’auteure et de son quotidien.
Oui, cette jeune femme était allemande, Berlinoise même. Elle était au cœur du conflit, aux bottes des boches qui vivaient parfois dans le même immeuble, souvent dans la même rue.
On se demande souvent ce que l’on aurait fait si on avait été français, pas juif, hors de danger ? Et si, on avait été du côté de l’ennemi, du bourreau, de l’horreur ?
Un témoignage qui marque les esprits, qui fait acte de devoir de mémoire et qui fait suffoquer parfois. Certains passages (beaucoup) disent l’arrivée des russes (les Ivan comme ils étaient appelés en Allemagne) et les conséquences sur la population et les femmes en l’occurrence.
Paru en 1954 pour la première fois aux Etats-Unis, ce texte a été sujet aux controverses sur l’identité et le rôle de la jeune femme à son niveau. Inutile de préciser que rien ne pourra amenuiser la portée d’un tel témoignage.
Un livre qui pousse à réfléchir sur la guerre bien sûr mais l’identité, la peur et la reconstruction d’un pays et d’un humain.
Un texte fort et poignant.

Une femme à Berlin, Journal, 20 avril-22 juin 1945, Anonyme, Gallimard, 2006

2 réflexions sur “Une femme à Berlin, Journal, 20 avril-22 juin 1945, Anonyme

  1. Super intéressant ! J’ai lu une autre fois un roman du point de vue allemand et c’était terrifiant et poignant.
    On n’a jamais su officiellement qui était l’auteure ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s