La fille du train de Paula Hawkins

La fille du train de Paula HawkinsAhh, le têtes de gondole, les gros titres, les articles-qui-vantent-les mérites-d’un-livre haut et fort, vous avez surement été comme moi : victime.
Non ? Allez, me la faites pas !
Je suis sure que vous n’avez pas pu passer à côté de ce livre dont on a pas mal parlé ces derniers mois.

Il a eu de la chance !
Tout juste en période estivale, il ne manquait pas d’atouts pour gagner sa place en haut du podium.
Number One. Et bien, oui, lire c’est aussi se faire prendre au jeu piège du commercial.
En bibliothèque, il est sur-réservé. Demandé, lu, adulé.
Alors, bon, pourquoi ne pas tenter ? Et puis, je voulais voir de mes yeux voir l’histoire !
Oui, oui dès les premières pages, on entre dans l’intrigue. On fait la connaissance de Rachel, une jeune femme qui prend le train tous les jours à la même heure et observe les mêmes choses; les hommes et les femmes qui vivent au petit matin les premières heures de leur journée.
Quand une femme d’un des quartiers qu’elle traverse tous les jours disparaît, c’est presque une mission pour elle : il est vital d’enquêter et de savoir ce qui s’est passé.
Les pages défilent, s’enchaînent. On veut savoir ! L’histoire se coud détail après détail, mettant sur pied un décor dans lequel on est facilement transporté (pour peu que vous preniez les transports et qu’il vous est arrivé de regarder par la fenêtre) et on échafaude des plans pour deviner ce qu’il a bien pu arriver à cette jeune femme….
Un thriller qui promettait une belle intrigue mais qui pourtant m’a déçue. Les trois quarts du livre imposent un rythme qui ajoute et superpose des détails qui empêchent à l’histoire de se développer et de « partir » enfin.
Tout s’enchaîne à la fin pour que le dénouement puisse convenir aux lecteurs.
Je suis entrée dans l’histoire car le style y est agréable, on lit sans trop se poser de questions mais je me suis ennuyée… Heureusement, les personnages y sont bien campés, on adhère à chacune des narrations qui réussissent un tour de force épatant.
Les thèmes abordés comme la féminité, le couple, l’infertilité et le voyeurisme y sont intéressants mais trop superficiellement traités.
En effet, à la lecture de chacun des chapitres, on change de narrateur et on se croirait entièrement à leur place.
A lire si vous avez un peu de temps devant vous pour passer un moment simple de lecture.
Filez lire l’avis nettement plus positif de Blablayablog.

La fille du train, Paula Hawkins, Sonatine, 2015

3 réflexions sur “La fille du train de Paula Hawkins

  1. Merci pour cet article ! Je n’ai pas lu ce livre dont on a effectivement beaucoup (trop) parlé, mais mon petit mari qui l’a lu est totalement d’accord avec ton analyse ! Bref, je vais suivre vos conseils et réserver le temps de mes vacances à d’autres lectures 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s