Il était une ville de Thomas Reverdy- Prix Libraires en Seine 2016

portrait-de-thomas-b-reverdy-1_4010045

Le prix Libraires en Seine a repris ! Une belle sélection lue par les libraires du département des Hauts-de-Seine et proposée aux lecteurs qui auraient envie de se lancer dans une chouette aventure. Tentée en 2015, je me suis relancée cette année et pour le moment, je ne le regrette pas.
Le principe ? Il est simple.

Lire cinq livres (littérature française et étrangère), aimer (ou pas) et voter. Les livres tournent dans le groupe qu’on vous a attribué et ainsi vous revenez régulièrement dans la librairie choisie au début du prix pour échanger vos lectures.
Il était une ville est le livre que j’ai choisi de lire en premier. Thomas B. Reverdy, on m’en avait parlé et fait des éloges pour le titre précédent, Les évaporés.
Pour le premier livre que je lirai de lui, c’était LA bonne occasion.
Et quelle surprise !
Le pitch semble lui aussi, très simple.
Eugène est ingénieur et est envoyé à Détroit pour superviser un projet automobile. Il le savait avant de venir s’installer, la ville de Détroit a été l’une des plus touchées par la crise. Les maisons sont abandonnées, les quartiers délaissés par ses habitants qui ont du tout quitter.
Dès le début, l’ambiance est décrite de manière abrupte et avec  une grande honnêteté; le livre que l’on a entre les mains ne nous épargnera pas.
En filigrane derrière l’histoire de ce Français qui tente de vivre à l’écart d’un monde qui a oublié jusqu’à l’humanité, il y a l’histoire de Charlie, cet enfant qui a disparu et pour qui les recherches se multiplient. Sa grand-mère ne compte plus et décuple les efforts pour le retrouver.
Un texte court, bref et qui aborde de nombreux sujets.
La crise, qui, comme un personnage à part entière, fait son entrée dès les premières pages et occupe une place importante, indétrônable. Mais également la disparition- thème cher à l’auteur- , la séduction, la pauvreté, les aléas de la vie qui mettent tout à chacun, au même niveau.
Un roman qui m’a pris en otage à sa moitié après avoir eu du mal à entrer dedans et qui m’a laissée dubitative sur la fin. J’ai perdu le fil, n’arrivant pas tout à fait à m’attacher/m’identifier/trouver un intérêt fort pour les personnages, quels qu’ils soient. Je ne suis pas entrée dans l’histoire avec autant de passion que j’imaginais.
Oui, je pensais que j’aimerai ce livre dans sa longueur, tant le sujet, l’aspect sociologique m’intéressait.
Ce fut, malgré tout, une découverte qui me donne envie de lire d’autres livres de cet auteur.
Et vous, avez-vous lu/aimé ?
Pour en savoir plus sur le Prix Libraires en Seine et découvrir la sélection des librairies partenaires.

Il était une ville, Thomas B. Reverdy, Flammarion, 2015

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s