Une sélection d’albums pour les petits & nous.

Une sélection 2015
Et bien, ça y est, 2014 est bel et bien fini. 2015 devant nous et la promesse de jolis lendemains. Lire la suite « Une sélection d’albums pour les petits & nous. »
Publicités

Malpasset, causes et effets d’une catastrophe de Corbeyran et Horne

Malpasset

Il y a des événements, des faits qui nous échappent ou nous sont complétement inconnus. Parce que l’on est trop jeune, moins curieux ou complétement à côté de la plaque ? Ce sont à peu près les questions que je me suis posée en lisant cette BD. Lire la suite « Malpasset, causes et effets d’une catastrophe de Corbeyran et Horne »

Mieux vaut deux BD plutôt qu’une!

Couv_194295
Ma révérence, Delcourt, 2013
Mieux vaut deux fois qu’une, non ?
C’est toujours ce qu’on dit pour se souvenir, être alarmé et ne pas passer à côté de bonnes choses. Comme le dit l’adage donc, aujourd’hui, vaut mieux deux BD qu’une seule. Heureusement, les éditeurs et les auteurs nous offrent parfois de beaux petits bijoux. Des histoires d’amitié ou d’amour, des coups qui valent double et qui remettent parfois la vie en question.

Lire la suite « Mieux vaut deux BD plutôt qu’une! »

La petite vie romantique de Gaspin Lepic par Tanka au Théâtre Popul’air (Paris 20)

TankaTanka, c’est un peu de toi, un peu de moi. Non, je ne suis pas en train de refaire le morceau du chanteur connu pour ses pronoms et ses airs un peu faciles mais juste vous présenter un artiste talentueux.
Un ancien ingénieur reconverti en humoriste, qu’est-ce que ça a de bien à nous dire ? Pas grand chose ? Lire la suite « La petite vie romantique de Gaspin Lepic par Tanka au Théâtre Popul’air (Paris 20) »

Les yeux ouverts de Frédéric Chaudier

film-les-yeux-ouverts-185889Étrange sensation de regarder un documentaire dans lequel certaines choses vous paraissent familières. Mais c’est sans le savoir que j’ai commencé à prendre connaissance de ce long-métrage sur la maison médicalisée Jeanne Garnier et assez étonnée que j’ai reconnu l’endroit. Lire la suite « Les yeux ouverts de Frédéric Chaudier »