Guérir avant d’être malade, les promesses de la nanomédecine de Michèle Biétry

ADNParticiper à la Fête de la Science, c’est aussi ça. Découvrir des livres qui vous ouvrent de nouvelles portes. On est souvent confinés dans nos petites certitudes, dans notre confort personnel qui nous enjoint souvent à ne garder qu’un fil rouge rassurant et ce, même dans nos lectures. Pourtant, bifurquer et aller vers des lieux qui nous ressemblent moins est un acte courageux. C’est aujourd’hui, ce qui m’amène à dire, j’ai lu un livre scientifique et j’ai aimé.

Oui, oui.

Le petit bouquin que vous aurez en main en lisant la réflexion de Michèle Biétry vous fera peut-être dire la même chose. Une mine d’informations qui seront peut-être déjà connues de votre part ou complètement inconnues. Comme à la lecture d’un roman (ou presque), les émotions ont été diverses me faisant passer souvent de l’étonnement à l’empathie. Plus graves, certains passages appellent le sérieux et l’humilité. La joie et la tendresse ne sont pas laissés de côté et c’est souvent que les personnes évoquées dans ce texte nous amènent à être dans une prise de recul nécessaire pour réfléchir sur soi.

Non, le partage des sensations et le ressenti ne sont pas l’apanage de la fiction. Bien sûr, on ne lit pas de la même façon cet essai-qui n’en est qu’un que par son titre et sa structure- qu’un roman mais on est pareillement bousculé, bouleversé et remis à notre juste place. L’auteure évoque l’histoire de la médecine qui se fait si petite qu’on est incapable de la voir à l’oeil nu avec une façon de dire et d’écrire qui nous fait comprendre les tenants et les aboutissants de l’existence de la nanomédecine au 21ème siècle.

Clarté et simplicité pour les explications qui font de ce livre un exposé brillant et clairvoyant. Laissez-vous fasciner par les objectifs des chercheurs qui se confrontent souvent à l’éthique et à la morale au détriment de l’avancée scientifique dont la France a besoin. Des chapitres étonnants qui décrivent avec brio des opérations et les espoirs fous de médecins tous plus passionnés les uns que les autres.

Face à la vie mais également face à la mort, une belle réflexion sur l’existence et les limites du contrôle humain sur la nature et la technique. Un très bon travail de journaliste médical qui tente de ne pas prendre parti pour décrire au plus près des recherches de plus en plus prometteuses.

Guérir avant d’être malade, les promesses de la nanomédecine de Michèle Biétry, Robert Laffont, 2011

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s