Tempête sous un crâne de Claire Bouffartigue

Tempête sous un crâne-Claire Bouffartigue
Ici ou ailleurs. Cela aurait pu être dans le sud de la France ou au plus près de la capitale comme il est d’ailleurs le cas dans ce documentaire. Claire Bouffartigue voulait montrer un métier, une désir de transmettre sans stigmatiser un lieu, des élèves ou un contexte.
En contactant son amie d’enfance qui tient un des « rôles » principaux de ce long-métrage, elle ne se doutait pas réellement quelle aventure elles allaient vivre.
Un peu utopique sous différents aspects, ce documentaire donnerait des ailes et même envie d’enseigner.
Une fois fini, on en revient à la raison et à ce qui nous a toujours poussé à écarter cette idée saugrenue de notre esprit mais le défi est relevé; montrer enfin une image positif de la transmission et du savoir à tous, même aux plus éloignés de la connaissance.
Pas de voix-off, pas de scénarios. Juste la vie qui vient et le temps qui s’écoule dans les classes d’Alice et Isabelle, respectivement prof de français et d’arts plastiques. Avec leurs hauts et leurs bas, sans jugement sauf le nôtre.
Mais rapidement, notre position nous force à nous rendre humble, il ne s’agit pas ici de donner un avis mais de regarder et de constater que le quotidien ne peut être ni blanc ni noir mais bien fait de nuances aussi violentes que douces autant que peut l’être l’humain.
Alors, comment donner envie de comprendre une oeuvre littéraire écrite il y a voilà plus d’une décennie et en cerner les enjeux aujourd’hui ? Comment rendre utile la création auprès de jeunes qui ont entre 11 et 16 ans et qui doivent déjà se battre avec leur préoccupations d’ado en mal de reocnnaissance.
Pas évident, la bataille n’est jamais gagnée mais les rounds se multiplient faisant du « jeu » un challenge perpétuel.
On prend plaisir à aller au bout de ce long-métrage qui sonne comme un espoir pour la profession et l’apprentissage mais également l’humanisme dont sont encore dotés des gens passionnés par leur travail. Attention, ici pas de démagogie de bas étage, on prend également conscience de la réalité, de celle qui rattrape chacun de nous, même avec la plus bonne volonté du monde.
Un film intéressant et instructif dont les bonus sont primordiaux. Vous y découvrirez la genèse du projet et des interviews naturelles à l’image du film. Non, ce n’est pas un énième film sur la banlieue, regardez, vous comprendrez.

Tempête sous un crâne de Claire Bouffartigue, Zed Productions, 2012

 

Publicités

Une réflexion sur “Tempête sous un crâne de Claire Bouffartigue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s